5 choses à savoir avant de faire un deuxième enfant

5 choses à savoir avant de faire un deuxième enfant

14 mars 2019 2 Par Papa Sauvage

Quand t’as planté la petite graine une première fois et que ton premier enfant commence à prendre de l’âge, on peut clairement dire que dans ta parentalité, tu as pris du galon. Dorénavant, tu sais ce que sais ! Tu peux aborder le sujet à la pause café avec tous les parents de ton taf car oui, maintenant tu fais partie de cette bande. Qu’est-ce que tu irais raconter à ces jeunes qui ont le même age que toi mais qui parlent de leur after-work, leurs conquêtes de la semaine, autres beuveries et tout le toutim ?

Bref te voilà, papa ou maman et t’es dans cette matrice là désormais. Pour 5 minutes de coït, quelques secondes d’orgasme et encore, ça c’est pour les plus chanceux et surtout chanceuses d’entre vous (Oui, en général chez les mecs c’est beaucoup plus mécanique), on peut dire que t’en as littéralement pris pour 20, 25 voire 30 piges de ferme !

Donc au moment de faire le bis repetita, le match retour, la revanche, de remettre le couvert bref de planter à nouveau la petite graine, il y a bien quelques petits trucs qu’il faut savoir.

Voilà pourquoi je vais te donner 5 choses essentielles à connaître avant de te lancer dans les hostilités.
Ces conseils valent aussi bien, pour toi, qui possède une zigounette, ou toi, qui arbore une petite chouquette* (NDLR: vocabulaire de ma gonz)

Voici donc les 5 choses à savoir avant de faire un deuxième enfant:

Le sommeil

Il y a quelques jours, je lisais un article sur le fait que de jeunes parents perdaient jusqu’à 6 ans de sommeil après la naissance d’un enfant. Totalement vrai ! voire pire… Alors mets toi bien un truc en tête quand tu vas lancer ton flux de spermatozoïde pour féconder l’ovule de madame. C’est six ans ! C’est-à-dire que si t’as déjà un moutard de 6 ans, finalement tu vas en prendre pour 12 piges. C’est simple comme bonjour, comme un et un font deux. Finalement, le retour de couche, c’est peut-être pas une si mauvaise idée.

Les soirées

Tu vas devoir mettre le syndrome de Peter Pan de côté. Arrête de penser à tes soirées étudiantes. Tes vacances à Ibiza ou à Zrce Beach. Cesse de croire que tu peux zoner avec tes potes et fumer un pétard dans une voiture qui n’a pas vu la couleur d’un contrôle technique depuis des années. Les filles, c’est pareil, fini les soirées Mojitos à tenir les cheveux de vos copines pour qu’elles vomissent leur tomate mozzarela dans les toilettes d’un bar branchouille. Tu viens de rentrer dans le clans des parents à 2 gosses, où tes seuls potes seront des parents à 2 gosses. Tu passeras tes soirées à évoquer… Tes soirées passées. Tu devras glisser une assiette de coquillette-jambon-ketchup sous le nez de la marmaille pour les canaliser un tant soit peu puis les laisser casser les jouets de ton bambin pour passer des soirées ou chaque conversation sera coupée par un : “Viens ici”, “Arrête”, “Stooop”, “T’es puni”, “Bon tu vas aller au lit”

Bref, on s’est compris !

Les tâches ménagères

Tu veux encore des maths ? Ah tu vois où je veux en venir là… Deux gamins, c’est tout multiplier par deux. Bah c’est archi FAUX ! C’est plutôt tout en puissance deux.

Puissance deux de machine à laver

Puissance deux de rangements de jouets

Puissance deux de cris, d’engueulades, de pleurs, de punitions, de ménages.

Au final, c’est puissance deux de manque de sommeil, l’histoire du chien qui se mort la queue en somme.

Les bourses

Et la transition est tout trouvée. Passons de la queue aux bourses. Après les avoir vidées pour mettre en place le miracle de la vie, ne pense pas que tes bourses bancaires connaitront une hausse substantielle. Non non ! Ton livret A, ton compte courant, ton PEL, ton bas de laine vont connaitre ce que tes testicules ont vécu lors de la fabrication de bébé n°2. A sec chacal ! A poil les coucougnettes, quand bien même tu leurs ferais la coupe au Gilette, elles seront à poil ! Tu repars dans la spirale des achats de body, tétines, biberons, couches par centaine. Si t’avais compris que poser une bouteille en boite n’était plus du tout à l’ordre du jour, tu verras que tes sorties, vacances, sessions shopping vont aussi prendre une toute nouvelle saveur… Mon père appelle ça le goût du sacrifice !

Le sexe

Ah on y vient… Le sexe, la baise, le cul, l’amour ! En faisant un premier enfant on a, à un moment donné, tous compris que désormais, ça ne serait jamais, Ô plus jamais pareil. Force est de constater que c’est bel et bien le cas. Fini la spontanéité, fini la surprise, fini les cris et les grands râles et autres phrases bien senties qu’on peut se dire pendant l’acte ou entendre sur des vidéos YouPorn. On pensait tous que ça ne pouvait pas être pire. Et bien si ! Refaire un enfant, c’est repartir pour un tour, c’est s’arrêter en plein ébat pour des pleurs, un bruit de bébé pendant sa sieste et attends c’est pas fini ! Voici la suite et le meilleur… Les enfant ça grandit. Bientôt le premier sera en capacité physique de faire des débarquement du troisième type, toujours et exclusivement de façon impromptue dans ta chambre* pour te raconter son cauchemar ou juste venir dormir avec toi.

*Fonctionne évidemment avec toutes les pièces de la maison.

Bon alors, toujours chaud pour lancer le deuxième ? En vrai, il faut pas avoir peur car il y a toujours des stratagèmes pour profiter de la vie. Au delà de toutes ces petites choses qui pourraient faire croire à un jeune couple qu’il vient de rompre les derniers liens avec la plénitude de leur amour, l’arrivée d’un bébé, c’est comparable avec un tsunami de love. Alors quand vous serez prêts, abandonnez-vous les yeux fermés, ou pas, dans les doguinages à outrance.