Comment préparer son enfant à devenir grand frère ?

Comment préparer son enfant à devenir grand frère ?

29 mars 2019 0 Par Papa & Sauvage

Tu l’auras bien compris si tu as lu mes derniers articles , j’ai planté la petite graine de nouveau. D’ailleurs, comme ça commence à faire un bon moment, et que le ventre de ma gonz à la taille d’un ballon sur-gonflé de ligue des champions, on a commencé à en parler au fils premier du nom.

Oui ! Tu ne peux pas laisser ta femme se transformer impunément et ne rien dire. Le petit se pose des questions et c’est normal.

“Pourquoi maman a un gros ventre ?”

“Pourquoi tu vomis maman ?”

“Maman elle peut pas jouer au foot avec nous parce qu’elle est malade ?”

etc, etc.

Surtout, tu ne peux pas laisser 9 mois durant, un môme dans l’ignorance, et une fois que ta femme sera arrivée à terme, lâcher un : “tin-tiiiiinn, surprise ! Voilà ton petit frère ! (où ta petite sœur)

A ses 18 ans c’est l’octogone assuré !

Du coup, de notre côté, on a pas attendu pour dire au bambino qu’il aurait, soit un petit frère, soit une petite sœur. D’ailleurs, au départ, il était plutôt chaud pour une petite sœur, il ne parlait que de ça…
Moi ça me faisait un peu flipper parce que dans la famille, on est un peu comme Zlatan. Les vrais mecs ne font que des mecs.

“J’ai deux fils, les hommes font des hommes !” Zlatan Ibrahimovic

Issu d’une fratrie de quatre bonhommes, j’avais des doutes sur ma capacité à cracher un spermatozoïde femelle !
Du côté de ma femme, ça lui donnait l’espoir d’avoir une petite princesse et de pouvoir pouponner.
Alors on a préparé le petit à toutes les éventualités et pour se faire, on était grave dans la projection.
Si tu as une petite sœur, tu pourras jouer avec elle, la protéger, lui faire des câlins“.
A l’inverse: “si tu as un petit frère, tu pourras partager tes jouets, jouer au foot avec lui, vous pourrez dormir dans la même chambre“.
Grosso modo, peu importe le cas de figure, que ce soit petit frère ou petit sœur qui soit dans le four, selon moi, il faut vendre du rêve au petit qui lui est déjà bel et bien là.

Parce que dans sa petite tête il va se passer quoi selon toi ?

golum du seigneur des anneaux en train de crier

Le bambin est là depuis 3 ans pour mon cas. Toute l’attention est portée sur lui. En plus c’est le premier petit enfant de mon côté et du côté de ma femme. Autant dire que c’est l’enfant roi le gnome là. Pour lui, c’est my super sweet sixteen tous les jours. C’est un mec mais si mère et belle-mère savaient ce qu’était une Quinceañera, il y aurait le droit aussi !

Le risque dans tout ça ? C’est qu’il voit l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur comme celle d’un concurrent direct dans son empire de la chouchouterie.

Du coup, on essaye au maximum de lui dire qu’il faudra partager. Qu’on se fera des câlins à quatre, que les siestes avec papa se transformeront en siestes avec papa et ses deux marmots !

Pour en revenir à notre pathologie familiale Zlatanesque, nous allions vite être fixés. Le rendez-vous de la première échographie étant fixé, on a fait un teasing de ouf au petit pour lui dire qu’on allait peut-être enfin savoir si c’était un frère ou une sœur.
Là, je peux te dire qu’on était comme des ouf et que l’attente de la saison 8 de Game of Thrones à côté c’est du pipi de chat !

On a donc amené notre petit Yaya avec nous et il a pu assister à la découverte du petit bébé qui se nichait dans le ventre de sa maman.
La magie opéra et la légende se perpétua. Chez nous, on ne fait que des mecs !

Il y a une autre légende dans la famille dont je ne vous ai pas parlé par soucis d’humilité…

Notre fils découvrait donc qu’il allait être grand frère et alors qu’il ne jurait que par une petite sœur, on voyait dans ses yeux qu’il était très heureux.
Première étape conclue avec succès. Imagine s’il nous avait sorti : “Un petit frère, non j’en veux pas !” 
“Ok mon grand pas de problème, on va recommencer, on tente la petite fille !” No way !
Ma mère, c’est ce qu’elle a fait et au troisième essai, elle s’est retrouvée avec des jumeaux. C’est à cause de ça qu’on a pas eu la joie des goûter au pépito et qu’on bouffait des gâteaux pour chien au petit déjeuner et au goûter. Plus jamais ça ! Je ne veux pas de ça pour mes gosses.

Pour retrouver ces biscuits dans Google Images, il m’a fallut taper “gâteaux pour pauvre”

Maintenant, place à la deuxième étape.

On sait que c’est un petit frère, on remet une deuxième couche de rêve et surtout, on implique le gosse dans le bien être de sa maman et on fait comme si le deuxième du nom était déjà parmi nous.

On parle au bidon de maman, on demande se qu’il fait dans le ventre, quand il met un coup, on rigole et on dit qu’il fait de la boxe dans le bidon de sa mère.

Le soir avant d’aller au lit, on fait un bisous sur le ballon de la Champion’s League et on souhaite bonne nuit au petit frère.
Ce qui était surement impalpable pour mon fils devient peu à peu naturel et de lui même, il se mettra à faire des câlins au ventre de sa maman, faire des bisous et parler à son frère.

Voilà, on a préparé le terrain. Bientôt j’aménagerai la chambre du petit et je vous ferai peut-être même un article sur ça.
En attendant, on se prépare à l’étape finale, c’est à dire la naissance du petit.

J’ai tellement hâte de découvrir mon deuxième fils, de voir comment le premier se comportera avec lui, j’attends ses moments magiques de ouf, j’te raconte pas comme dirait Al pacino dans Doni Brasco !

– Ça veut dire quoi « j’te raconte pas » ?
– « J’te raconte pas », tu le dis si t’es d’accord avec un autre mec, du genre il dit « Crakelwess c’est une poule super bien roulée », « J’te raconte pas ».
Ou alors ça se dit aussi quand t’es pas d’accord, « La Lincoln c’est mieux que la Cadillac »,

« J’te raconte pas ! »
Et puis aussi pour un truc que tu manges, que tu trouves super bon « Putain ton pepperoni, j’te raconte pas ! »
C’est aussi un truc que peut dire un mec qui se vante, par exemple « Hey Booby, elle est toujours aussi petite ta bite ? », « J’te raconte pas ! »
Et enfin ça peut aussi vouloir dire « j’te raconte pas ».

Et là pour sur, je vous ferai un article sur ça parce que franchement, même quand tu traverse le désert, la vérité, l’arrivé d’un enfant c’est le plus beau moment d’une vie !

Bisous mes sauvageons.