Football, danse, chansons : Doit-on imposer sa passion à ses enfants ?

Football, danse, chansons : Doit-on imposer sa passion à ses enfants ?

4 avril 2019 1 Par Papa & Sauvage

Il y a une chose que chacun et chacune sait. Les enfants agissent par mimétisme.

Ce qui mettra à coup sur des étoiles dans les yeux des papas quand leurs enfants arboreront avec fierté le maillot ou le survêtement de leur club de cœur. Idem dans les pupilles des mamans lorsque leur petit chat d’amour se déhanchera comme Beyonce devant un clip vidéo.

Mais dans tout ça, il y a un truc qu’on occulte bien souvent, c’est qu’un jour ces petits êtres de lumière trouveront leur propre lueur et peut-être qu’ils vous fendront le cœur en supportant le club ennemi ou en crachant sur vos goûts musicaux

Cependant tu peux garder espoir. Le travail de fond pourrait peut-être fonctionner et alors vous pourrez partager passions, goûts musicaux, sensibilité artistique et de bons moments ensemble, comme quand ils étaient petits.

En tant que grand fan de football et joueur amateur, gamin, je me voyais comme mes idoles des rectangles vert et arènes populaires, Georges Weah, Youri Djorkaeff, Ginola, la belle époque du Paris Saint-Germain. Celle où l’on pleurait pour des défaites où nous n’étions pas couvert de honte. Oui les remontada et come-backada m’ont choqué ! Et oui l’époque de mes idoles t’a choqué… J’ai bientôt 36 printemps mon gars. D’ailleurs avec les cheveux blancs, la calvitie, les rides et le bide qui a recouvert les abdos, on devrait parler d’automne. Bref, tous les mecs fans de foot ou d’un autre sport me comprendront. A l’instant même où ton gamin nait… Non, non, même pire. A l’instant même où tu sais que tu vas avoir un enfant, t’émet l’idée que ton fils, alors que la première echo n’a pas eu lieu, sera une star du ballon rond. Bon ok, l’émergence du football féminin pourrait faire que ta fille devienne une star du ballon mais franchement entre toi et moi… C’est pas pareil, no sexism

Mais ces idées de refiler ton rêve de devenir à ton gamin est une grave erreur. Je te fais le tableau. T’inscris ton gosse au foot dès qu’il a l’âge, 5 ans genre, lui, il n’a pas l’age de dire quoi que ce soit et puis il voit qu’il te rend fier alors il y va. Il joue en district, nettoie les lucarnes tous les week-end alors toi, qu’est-ce que tu fais mon con ? Tu commences à y croire. Puis là, il est surclassé. T’écumes toutes les bourgades pourries pour voir ton gamin mettre petit-ponts et grosses frappes à d’autres mômes qui nourrissent les ambitions et rêves irréalisés d’autres papas. Bref, adolescent, son zizi commencera à le chatouiller et il séchera les entrainements pour rouler des pelles à sa p’tite copine. Puis quand il poussera la balle au fond, mais pas au fond des filets, il arrêtera. Tu crieras au talent gâché, puis il t’avouera que de toute façons lui, il n’aimait pas le foot, son truc c’était la boxe.

Mais ça peut se passer autrement, c’est vrai. Sans pour autant devenir pro un jour, il peut très bien kiffer le foot et faire son petit bonhomme de chemin jusqu’aux premières ruptures de ligaments croisés, entorses, fractures puis finir à 35 ans en CDM. Pour te faire chier, il choisira de supporter le club ennemi de ton club de cœur. Ça laisse présager des p’tits dejs des plus joyeux et sous les meilleurs hospices aux lendemains des défaites ou des victoires, pour l’un ou pour l’autre

Et les mamans dans tout ça, parce que y’a pas que le foot dans la vie. Bah les mamans, c’est l’école, la réussite, la carrière, celle qu’elles n’ont pas eu à cause d’un modèle sociétal encore trop sexiste qui ne laisse qu’une majorité de dirigeants exclusivement dotés d’une teub à la tête des entreprises françaises. Du coup, ces têtes de glands se disent qu’augmenter une gonzesse qui risque de se faire engrosser est un risque… SUPER ! Mais les mamans ce n’est pas que ça, c’est aussi la chanson, la danse et ce genre de truc.

De la même façon que pour le football et les papas, le mimétisme fera croire à la maman que le petit ou la petite fera carrière dans la chanson ou la musique. Regarde comme il danse, comme il chante, comme il joue du piano. Moué moué moué. Maman, tu vas vite déchanter quand il passera de tes chanteuses à voix à du metal hardcore, ou du Rap de Compton. Que tu te rendras compte que son truc c’est pas la danse de salon ou en tutu mais que c’est de tourner sur la tête, sur un carton de Darty à Chatelet ou BFM

Et l’école, tu ne comprendras pas son échec au bac ou sa sortie du cycle général après la 3e. Pourtant, si petit, il apprenait ses poésies avec une telle facilité… Tu le voyais médecin, pilote ou trader. Tu le voyais déjà beau ou belle dans son costume ou son tailleur de maisons de coutures mais il ou elle se voyait mécanicien, plombier, coiffeuse ou esthéticienne, en bleu ou en blouse

Putain les parents ! Arrêtons de nous mettre la pression avec ce qu’on a pas réalisé dans la vie ou dans nos rêves. Arrêtons de leur mettre la pression avec les vies qu’on rêvaient d’avoir

La solution, mais ça n’engage que moi, c’est qu’ils se réalisent dans ce qu’ils voudront faire, voudront être, qu’il s’épanouissent dans la conquête de leur propres rêves. Si le gamin veut faire de la danse, qu’il le fasse, si la gamine veut faire du foot, qu’elle le fasse. Si l’école c’est pas son truc, c’est pas grave, si tu lui a transmis les bonnes valeurs, il s’en sortira, dans sa propre voie. A sa sauce

En attendant, demain, c’est vendredi et vendredi pour nous c’est : Maillot de Mbappe sur le dos du petit et foot après la crèche (Avec un ballon du PSG) ! Oui y’a pas d’âge pour les formater..

La preuve du délit demain en story Insta 😉